Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Le numéro 4/2007 de la Revue Géographique de l’Est que vous recevez aujourd’hui est le dernier numéro papier. Il ne marque pas la fin de cette grande revue régionale fondée en 1961 avec pour objectif la publication d’articles scientifiques sur la France de l’Est, l’Europe centrale et orientale, et dont l’aire géographique a été par la suite élargie au Proche-Orient. Il s’agit au contraire d’une nouvelle étape décisive dans l’histoire de la revue qui s’adapte encore une fois aux exigences de la publication scientifique. En effet, les dernières années ont été marquées par l’essor extraordinaire de la publication en ligne, désormais familière non seulement à tout chercheur, mais à tout citoyen. Le canal d’internet est devenu incontournable pour pouvoir faire connaître une publication à une large communauté de chercheurs. En effet, cet essor de l’édition en ligne va bien évidemment de pair avec la stagnation, voire même le déclin des abonnements traditionnels aux revues. Nous sommes véritablement devant un changement profond des conditions de la publication et de la diffusion de la connaissance. Aussi, la plupart des revues scientifiques se sont-elles engagées dans la publication en ligne et chacun d’entre nous connaît des revues prestigieuses qui n’existent même qu’en ligne. Il est vrai que pour le moment, la plupart des revues traditionnelles ont conservé leur édition sur papier et sont accessibles parallèlement sur un portail en ligne payant.

2L’Association de Géographes de l’Est qui gère la revue depuis 1995 a décidé, lors de l’assemblée générale du 6 octobre 2007 à Saint-Dié, qu’à partir des numéros de 2008, la RGE ne paraîtrait plus qu’en ligne et non plus en édition sur papier. Cette question a évidemment été longuement discutée au sein de l’association, puisqu’il y avait aussi la possibilité de maintenir une édition sur papier, à condition alors que l’accès en ligne soit soumis à l’acquittement d’un abonnement.

3En fait, en dehors des contraintes financières liées au maintien de l’édition traditionnelle, nous avons été amenés à nous poser la question des objectifs de la RGE et des moyens qui permettent d’assurer la plus large diffusion possible des travaux des chercheurs souhaitant publier dans la revue. Si la publication de chercheurs confirmés est un élément important pour maintenir la RGE dans le groupe des revues de niveau scientifique reconnu, l’un des objectifs prioritaires de notre politique éditoriale est la publication de jeunes chercheurs qui est une source essentielle de dynamisme et de renouvellement de la connaissance et des thèmes de recherche. Encore faut-il que la plus large diffusion possible soit assurée à leurs travaux. Maintenir un abonnement et donc un accès limité à l’édition en ligne signifiait que, pour l’essentiel, les travaux publiés ne seraient lus que par les abonnés. Or, en l’état actuel des choses, l’édition sur papier de la RGE, qui est certes diffusée dans de nombreuses bibliothèques universitaires, mais compte seulement une quarantaine d’abonnés individuels classiques, est loin d’assurer aux travaux des chercheurs une aussi large diffusion ; d’autant plus que l’évolution de la pratique des chercheurs est le recours systématique aux publications disponibles sur internet. C’est pourquoi nous avons considéré que seule une mise en ligne offrait actuellement la possibilité d’une diffusion très large, en réduisant au maximum les coûts et en offrant qui plus est, la possibilité de publier des articles avec une qualité technique supérieure, comportant notamment des illustrations en couleur.

4Lors de l’assemblée générale d’octobre 2007, la question essentielle du site pouvant héberger la RGE en ligne n’était pas encore résolue. Entre temps, nous avons pris contact avec le principal portail de revues en ligne de sciences humaines, Cléo, qui, après examen du dossier de la RGE, a accepté d’héberger notre revue. C’est pourquoi, lors de l’assemblée générale du 4 octobre 2008 à Saint-Dié, la décision de parution uniquement en ligne de la RGE a été confirmée et à partir des numéros 2008, la RGE sera accessible gratuitement sur le portail de Cléo, Revue.org qui héberge d’ores et déjà plus de 150 revues en sciences humaines et qui constitue un instrument très performant pour la diffusion. Nos lecteurs découvriront aussi bientôt que le site internet dispose de fonctionnalités qui permettent un lien plus direct avec l’équipe de rédaction.

5La principale contrainte à la mise en ligne est, qu’auparavant, il faut formater une partie des anciens numéros de la RGE qui seront accessibles, en même temps que les premiers numéros de 2008, pour lesquels la procédure de relecture est en cours. C’est pourquoi, il faut encore un peu patienter avant de pouvoir accéder aux nouveaux numéros qui devraient être en ligne d’ici à l’automne 2009. Mais une nouvelle équipe a été formée pour assurer la publication de la RGE avec l’assistance de Cléo-Revue.org, si bien qu’une fois rôdée la procédure, nous serons en mesure de rattraper le retard de publication qui s’est accumulé avec le passage à la nouvelle formule.

6En attendant de découvrir les nouveaux numéros de la RGE sur le portail de Revue.org, nous vous invitons à parcourir ce dernier numéro sur papier qui contient quatre articles correspondant en partie à des communications faites lors du colloque du 6 juin 2007 en l’honneur d’André Weisrock. Ce colloque, organisé par Dominique Harmand et Serge Occhietti, avec le concours de Stéphane Cordier (université de Paris 12) et de toute l’équipe du CERPA, le laboratoire de géographie de l’université de Nancy 2, avait comme thèmes d’étude  la géomorphologie et le Quaternaire du Maroc, d’une part, et les relations entre les formations fluviatiles et les variations climatiques (régions tempérées et froides, régions arides), d’autre part. Pour les chercheurs du CERPA, il s’agissait principalement de faire le point sur les recherches menées depuis une quinzaine d’années sur les réseaux hydrographiques de l’Est de la France. Il a été suivi de l’excursion annuelle de l’AFEQ qui s’est déroulée du 7 au 9 juin 2007. Pendant ces trois jours, l’excursion de l’AFEQ a parcouru les bassins de la Moselle et de la Sarre depuis leur cours aval en Allemagne, jusque dans les Vosges. Les quatre articles regroupés dans ce numéro correspondent à des communications effectuées pendant le colloque et aussi à des présentations faites lors de cette excursion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Introduction », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol. 47 / 4 | 2007, mis en ligne le 05 mars 2015, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rge.revues.org/5376

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org