Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Paz Benito Del Pozo (dir.), 2011, Áreas empresariales, suelo industrial y logística: análisis y procesos en el territorio

Cizur Menor, Aranzadi-Thomson Reuters, 199 p.
María Del Carmen Cañízares Ruiz
Référence(s) :

Paz Benito Del Pozo (dir.), 2011, Áreas empresariales, suelo industrial y logística: análisis y procesos en el territorio, Cizur Menor, Aranzadi-Thomson Reuters, 199 p.

Texte intégral

1Paz Benito del Pozo, maître de conférences en géographie humaine à l'Université de León (Castilla y León, Espagne), coordonne ce travail qui constitue une excellente mise à jour des dynamiques complexes caractérisant les secteurs d'activité dans le contexte actuel de la mondialisation. Mettant l'accent sur les liens entre le territoire et les établissements industriels, les réseaux de transport et la logistique, cette publication trouve son origine dans la IVème Conférence sur la Géographie Économique organisé par le Département de Géographie et de Géologie de l’Université de León en 2010.

2José Miguel Albertos (Université de Valence) présente l’ouvrage en indiquant que la consommation de terres pour les usages urbains en Espagne a été spectaculaire au cours des dernières années. J.M. Albertos met particulièrement l'accent sur l'industrie, le transport et la logistique en lien avec des systèmes de production et d'accumulation post-fordistes plus flexibles dans le contexte actuel de la mondialisation. Cela créé des processus territoriaux remarquables comme l'abandon des anciens espaces industriels et leur reconversion vers d'autres usages, le développement de la logistique sur des espaces bien connectés aux réseaux de transport en périphérie urbaine, des problèmes environnementaux, et entraîne l’interpénétration croissante des secteurs d'activité.

3Sous le titre « Requalification et utilisation des friches industrielles », Sergio Conti (Université de Turin), spécialiste de renommée internationale, aborde au Chapitre I les problèmes liés à l'abandon des espaces industriels, au réaménagement des sites et à leur réutilisation possible, des années 1970 à nos jours. Avec des exemples tels que les docklands de Londres, il expose comment les lieux industriels ont servi à créer des espaces innovants pour des bureaux, des lieux d’expositions et de conférences, des centres sportifs, commerciaux, etc., dans une logique liée à la pression immobilière et aux processus de rénovation urbaine. Dans les années 1990, les actions de renouveau concernent plus de grandes zones urbaines, pour atteindre la fin du millénaire avec des interventions innovantes tournés vers la recherche d'un équilibre entre les objectifs économiques, sociaux et environnementaux pour une meilleure utilisation du sol ou une meilleure qualité architecturale. S. Conti indique qu'il n'y a pas de réponse unique à la question de savoir si les zones abandonnées peuvent être considérées comme une opportunité pour l'avenir des villes, en raison de la diversité des situations existantes. L’auteur soulève la notion de paysages façonnés non seulement par l'industrie et ses process, mais aussi par ses politiques économiques sociales, et par des facteurs culturels. Tout cela a donné naissance à un cadre territorial particulier, visible à travers des éléments matériels (usines, infrastructures, etc.) et immatériels. En ce sens, le patrimoine industriel devient le fondement identitaire sur lequel bâtir des projets territoriaux pour la revitalisation des zones en crise.

4Dans le Chapitre II, « L'analyse des secteurs d'activité. Regards croisés sur des espaces de plus en plus complexes », Inmaculada Caravaca (Université de Séville) analyse les changements profonds qu’ont connu les secteurs d'activité en fonction de la nouvelle logique productive et fait une réflexion sur la contribution des géographes dans l'étude des espaces industriels. Elle souligne la nécessité d'incorporer de nouvelles perspectives dans ce domaine comme :

  • l'aménagement du territoire et la planification intercommunale ;

  • l’analyse des paysages qui contribue à réaliser un diagnostic du territoire cohérent ;

  • la planification urbaine durable dans les zones commerciales ;

  • les contributions de l'écologie industrielle ;

  • les processus de gentryfication associés à la réhabilitation, la revitalisation et la valorisation du patrimoine industriel.

5Enfin, devant l'absence d'études de territoires spécifiques pour mieux comprendre la réalité espagnole, elle discute des stratégies possibles pour l'articulation des secteurs d’activité et du système territorial, avec l'utilisation du niveau supra-municipal, la collaboration, la coordination et les consultations entre les organismes publics et privés. Elle ajoute différentes propositions sur la planification urbaine et des suggestions pour d'autres recherches afin d’approfondir la connaissance des secteurs d'activité (l’analyse multiscalaire, les paysages liés à l'activité, le traitement de l'environnement, l'application de nouvelles méthodes aux différentes zones ou l'étude des politiques, stratégies et actions publiques et privées).

6Joana Maria Segui (Université des Îles Baléares), dans le Chapitre III et avec « Flux économiques,réseaux de transport et interactions territoriales : le rôle de la logistique dans les systèmes de circulation », fournit une analyse détaillée, à travers différents exemples, des statistiques et théories à plusieurs échelles (mondiale, continentale – Union Européenne et nationale – Espagne). Elle présente l’impact des technologies de l'information et de la communication  sur la géographie des transports en discutant de l’interaction de la circulation des marchandises et des moyens logistiques  ainsi que de leur répartition territoriale. Elle structure sa contribution en deux parties :

7- la première, sur la mondialisation et le commerce international, analyse les changements induits par la réduction des coûts de transport, la délocalisation industrielle, l'importance croissante des pays d’Asie-Pacifique, le rôle des multinationales ou les avances techniques telles que la conteneurisation ;

8- la seconde, sur les systèmes logistiques et les réseaux de transport, explique l'importance du commerce intercontinental et le rôle des ports et des aéroports comme passerelles vers le trafic différencié selon les types, les volumes et la valeur monétaire des marchandises transportées. Dans cette optique, sont particulièrement développés l'étude du transport maritime dans le trafic international de biens, l’étude des principaux ports (en Asie avec Singapour, Shanghai,... mais surtout dans l'UE avec Rotterdam, Anvers,...), l’étude du transport par cargos aériens, et des aéroports (Memphis , Hong Kong,…), et l’étude de la logistique et de l'intermodalité pour le transport terrestre de marchandises, par route et par rail… sans oublier les problèmes environnementaux liés à la dépendance au pétrole, aux émissions de CO2 et au changement climatique.

9Les chapitres suivants offrent une perspective appliquée. Le Chapitre V sur « Les établissements industriels et technologiques au León. Approche et évaluation spatiale » est écrit par Paz Benito del Pozo et Lorenzo Lopez Trigal (Université de León). Tous deux sont spécialistes des espaces industriels espagnols et des villes du León (Castilla y León). Le chapitre est une synthèse des scénarii précis envisagés pour l’Aire Urbaine de la ville de León et de ses établissements commerciaux, à la fois anciens et nouvellement créés selon de de nouveaux modèles de localisation. S’opposent ainsi une zone urbaine centrale avec des problèmes de circulation et des difficultés d'accès et diverses unités spatiales multifonctionnelles périphériques en croissance significative. L'accent est mis sur la présence d'activités de production et sur une nette diversification des branches productives, favorisée par l'élargissement de l'offre de terrains industriels viabilisés. Les zones industrielles, mêlant activités industrielles proprement dites, logistique, stockage, distribution et de nouvelles formes d'entreprises de haute technologie regroupées en parc scientifique et technologique, s’égrènent le long des routes principales. Sont ainsi analysées les routes sud et ouest de León : l’axe industrialo-urbain pharmaceutique d’Onzonilla (autour d’Antibióticos SA, entreprise fondée à León en 1949) et l’axe industrialo-urbain d’Armunia - Trobajo - Villadangos. Pour conclure, les auteurs s'arrêtent à certains processus tels que l’absence de croissance démographique, l'impact de la mondialisation en ce qui concerne les nouvelles technologies et la logistique, la prédominance du secteur tertiaire et le développement, encore faible, de la société de l'information. Ils soulignent également l’importance et la nécessité de promouvoir les implantations nouvelles dans les zones industrielles déjà existantes, en en améliorant l’accessibilité, et donc l’importance de limiter la création de nouvelles zones.

10L’ouvrage se termine avec le Chapitre VI, « Nouvelles lectures et analyses de la logistique sur le territoire», écrit par María Jesús González (Université de León) et issu d’une contribution à la IVèmeConférence sur la Géographie Économique. Un inventaire des terrains industriels et de l’espace industriel au niveau local et régional est réalisé à propos de l’Espagne, avec deux contributions sur l'Irlande et la Colombie. L’auteur propose une réflexion en trois points :

  1. les politiques et les stratégies pour la promotion des terrains industriels et l'implication des acteurs privés et publics ;

  2. l'adéquation de l'offre de terrains à la demande des entreprises et les exigences de l'innovation ;

  3. les schémas de localisation et d'organisation des implantations  industrielles et le rôle de la logistique dans le processus d'industrialisation.

11L’auteur conclut en soulignant :

  • l’importance de disponibilité de nombreux terrains industriels pour  attirer des entreprises ;

  • le rôle du transport sur l'expansion et l’amélioration des espaces industriels existants et sur la création de nouveaux ;

  • les résultats inégaux des efforts et des initiatives publiques ;

  • le développement des activités commerciales favorisé par les nouvelles technologies ;

  • la nécessité d’une organisation et d’une gestion logistiques rigoureuse de la production, des stocks et des transports pour une bonne compétitivité des entreprises.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

María Del Carmen Cañízares Ruiz, « Paz Benito Del Pozo (dir.), 2011, Áreas empresariales, suelo industrial y logística: análisis y procesos en el territorio », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol. 54 / 1-2 | 2014, mis en ligne le 18 octobre 2014, consulté le 25 mai 2017. URL : http://rge.revues.org/5176

Haut de page

Auteur

María Del Carmen Cañízares Ruiz

Département de Géographie et d'Aménagement du Territoire - Université de Castilla-La Mancha (Espagne)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org