Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Lydie Goeldner-Gianella, 2000, L’Allemagne et ses polders. Conquête et renaissance des marais maritimes

Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Paris, 254 p.
Jean-Pierre Husson
Référence(s) :

Lydie Goeldner-Gianella, 2000, L’Allemagne et ses polders. Conquête et renaissance des marais maritimes, Paris, Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 254 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage est la reprise d’une thèse soutenue en 1998 sous la direction du professeur F. Verger, saluée par le prix Arconati-Visconti en Lettres et Sciences humaines décerné par la Chancellerie des Universités de Paris.

2Le livre bâti autour du thème des dynamiques inversées, successivement expérimentées sur le littoral de la mer des Wadden (Frise orientale, Basse Saxe) et du Scheswig-Holstein, évoque la succession de deux millénaires d’anthropisation puis la très récente évolution en faveur de la renaturation sanctionnée par un abandon inégal dans le temps et l’espace de la tradition d’aménagement visant à conquérir de la SAU, à poldériser. Le volte-face réalisé s’explique par la conjonction d’un faisceau de paramètres qui inverse la tendance de gagner des terres sur la mer. La défense des côtes par le maintien d’estran à très faible déclivité devient une priorité. L’intérêt porté au dessalement de nouvelles terres perd de la pertinence avec les crises agricoles successives vécues. Ces dernières démontrent que les logiques exclusives de production sont obsolètes et méritent d’être remplacées par des approches où dominent les ambitions de durabilité et de multifonctionnalité des écosystèmes peu anthropisés, voire laissés à eux mêmes. Les pressions exercées par les écologistes et les scientifiques pour faire reconnaître le bien fondé de préserver les zones humides littorales commencent à porter leurs fruits. Ces territoires sont d’exceptionnels habitats, des zones de nursery, des infrastructures naturelles régulatrices, des vitrines pour l’environnement (B. Sajaloli).

3Quelques polders sont même rendus à la mer. Cette évolution débutée devrait se poursuivre si le niveau de la mer s’élève.

4Le livre produit est de très belle facture, bien illustré, nourri par une abondante bibliographie plurilingue et par des notes incluses en bordure du texte. Il s’articule dans une démonstration en trois parties. L’ouvrage expose tout d’abord les raisons et les formes de la reprise des conquêtes sur la mer après 1963 pour créer des terres fertiles et contrer la peur des tempêtes (1362, 1634, etc.). Les travaux s’égrènent sur un linéaire de 297 km à défendre.

5Les polders créés au cours du dernier demi siècle ont été modifiés dans leurs modes d’aménagement interne, évoluant vers une valorisation pluriusage (agriculture, stockage des eaux, activités de loisir, industrielles, portuaires, militaires, protection de la nature).

6Le retournement dans l’utilisation des polders s’inscrit dans un face à face récent entre écologistes et aménageurs (2e partie).

7Cette nouvelle donne s’explique par la prise en compte de la réelle valeur écologique des wadden avant l’endiguement.

8Désormais, de nouveaux compromis sont à faire entre les usages économiques et la protection de la nature. Les wadden deviennent des espaces conflictuels, polémiques, replacés dans des choix politiques et d’aménagement délicats (par exemple, faut-il doubler les lignes de digues ?).

9Dans la dernière partie, l’auteur s’interroge sur les causes de l’abandon de la poldérisation éclairées par le filtre de paramètres « aussi variés que la politique agricole européenne, la perception sociale des endiguements, la législation environnementale et les techniques d’aménagement des polders, etc, plus récemment encore la question de l’élévation du niveau marin» (p.149). La crise agricole à conduit au gel des polders. Cette évolution s’accompagne de compromis inédits entre pérennité des politiques de protection et d’abandon à la nature (cas de Dagebüll) inscrits dans un nouveau contexte scientifique et législatif dessiné en faveur de la protection des wadden (réouverture sur la mer).

10Au total, l’ouvrage de Mme Goeldner-Gianella pose les interrogations justes sur un exemple pertinent de territoire fragile à faire évoluer entre nature, protection, durabilité et préservation d’une certaine multifonctionnalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Husson, « Lydie Goeldner-Gianella, 2000, L’Allemagne et ses polders. Conquête et renaissance des marais maritimes », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol. 41 / 1-2 | 2001, mis en ligne le 25 juillet 2013, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://rge.revues.org/4010

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Husson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org