Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

Etienne Auphan, Bernard Dézert (sous la direction de), 2003, L’Europe en mouvement.

coll. Transversale, Ellipses, 319 p.Université Nancy 2
Michel Deshaies
Référence(s) :

Etienne Auphan, Bernard Dézert (sous la direction de), 2003, L’Europe en mouvement. coll. Transversale, Ellipses, 319 p.

Texte intégral

1Ce volume d’hommage offert au professeur Gabriel Wackermann par ses amis et collègues dépasse de loin ce qu’on attend ordinairement d’un tel ouvrage. Réunissant pas moins de 29 contributions pour 320 pages, ce beau livre offre des éclairages riches et variés sur un thème essentiel du monde contemporain : la mobilité dans une Europe en voie d’unification et qui a connu de profondes transformations depuis 1989. La mobilité, les transports, le tourisme ont été en effet au centre de l’inlassable activité professionnelle de Gabriel Wackermann qui a lui-même beaucoup travaillé sur l’Europe centrale et les pays germaniques dont il est l’un des meilleurs spécialistes. Cette activité internationale fait d’ailleurs qu’un tiers des contributeurs de l’ouvrage sont allemands, suisses, autrichiens, polonais, espagnols ou marocains et ont fait l’effort de traduire eux-mêmes leur texte en français.

2L’ouvrage se compose donc de 4 parties comportant chacune 6 à 8 articles. Dans la première partie consacrée à « la mutation des moyens d’échange », est analysée l’évolution des infrastructures et des modes de transport en Europe, y compris dans les ex-démocraties populaires. Les articles de André Vigarié, de Joël Forthoffer et de Jacques Marcadon montrent ainsi les évolutions et les adaptations nécessaires des modes de transport terrestres en connexion avec le transport maritime pour répondre à la croissance continuelle du trafic de marchandises en Europe. Jean-Jacques Bavoux dresse un tableau très complet des « mutations des transports dans les ex-démocraties populaires » où il apparaît une réorientation des trafics vers l’Europe de l’Ouest, trafics de plus en plus assurés par la route et nécessitant la construction de nouvelles infrastructures. Enfin, ce chapitre est complété par des analyses de fond concernant le rôle de l’organisation des transports en Europe (Bernard Dézert) et en Alsace (Henri Nonn), une région située au cœur de l’Europe de la mobilité.

3La deuxième partie qui a pour titre « l’Europe et ses hommes en mouvement » apparaît plus hétérogène, dans la mesure où elle associe une excellente étude de Gérard-François Dumont sur « les mutations démographiques en Europe occidentale » à plusieurs articles consacrés aux transports à grande vitesse ferroviaires (Étienne Auphan, Jean Steinberg, Jacques Charlier) ou aériens (Jean-Michel Spill), à « la mobilité à l’intérieur de l’espace métropolisé Aix-Marseille » (Nicole Vaudour-Jouve), ainsi qu’aux migrations internationales des Marocains (Mohamed Charef). Le fil conducteur de cette partie, ce sont finalement les conséquences territoriales des modes de déplacement des hommes.

4Ce thème trouve son prolongement dans la troisième partie qui traite des « nouveaux modes de fonctionnement territorial ». C’est la partie la plus internationale, presque entièrement rédigée par des auteurs allemands ou autrichiens. Les articles sur la concentration croissante des services supérieurs dans les grandes métropoles européennes (Michaela Paal), la nécessaire adaptation de l’aménagement du territoire national au schéma de développement de l’espace communautaire (Klaus-Achim Boesler, Konrad Göppel) posent le cadre général des profondes mutations que connaît l’Europe, en raison du processus d’unification du continent. Les conséquences de celle-ci sur l’aménagement du territoire, l’économie locale et la vie quotidienne sont assez concrètement illustrées par quatre articles portant sur le développement de la résidence des Allemands et des Suisses en Alsace (Rudolf Michna), les changements économiques de deux régions transfrontalières (Jörg Maier), les villes portuaires françaises (Violette Hyzy) et l’impact de la politique de l’Union européenne sur les choix énergétiques d’une région très européenne, le Land de Sarre (Wolfgang Brücher).

5La quatrième partie enfin, est consacrée à l’enjeu touristique en Europe. A travers 7 articles très bien informés, il est proposé à la fois une réflexion générale sur le tourisme, activité majeure du XXIe siècle (Jean Bastié) et sur l’essor contemporain du tourisme international et ses conséquences spatiales (Teofil Lijewski) et des analyses régionales sur quelques pays ou régions touristiques : l’Espagne (José Maria Serrano Martínez), la Suisse (Hans Elsasser), le pays du Mont-Blanc (Henri Rougier). Enfin, le phénomène on ne peut plus contemporain du développement des parcs de loisirs en Allemagne est étudié par Uwe Fichtner.

6Diversité des sujets, qualité des textes et des illustrations, voilà en tout cas un ouvrage collectif réalisé sous la direction de Étienne Auphan et de Bernard Dézert qui fait honneur à ses auteurs et qui est bien digne de la carrière étincelante de Gabriel Wackermann. On l’aura compris, « l’Europe en mouvement » est un ouvrage essentiel qui s’adresse à un large public cultivé, curieux de comprendre les évolutions contemporaines d’une Europe en pleine mutation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Deshaies, « Etienne Auphan, Bernard Dézert (sous la direction de), 2003, L’Europe en mouvement. », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol 43 / 3 | 2003, mis en ligne le 01 décembre 2010, consulté le 18 août 2017. URL : http://rge.revues.org/2417

Haut de page

Auteur

Michel Deshaies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org